La photo de bain de foule

Vous vous rappelez de cette fois qu’on vous a demandé de prendre la photo de la mariée, lors de la marche nuptiale et vous avez tout photographié sauf la mariée. Et bien, votre mise au point était belle et bien ratée. L’appareil photo vous a joué un mauvais tour car il n’a pas de système de mise au point automatique du sujet que vous avez pointé.

Conseils de toujours !

On a bel et bien à répéter de bien opter pour la grille pour bien cadré et équilibré l’image, de gérer la composition de votre champ visuel et la lumière aussi. Il est préférable de sélectionner manuellement le collimateur pour la mise au point de votre sujet choisi et de bien accrocher le autofocus, on gagnera un max de temps et on en gardera des moments de vie inoubliables dans ces clichés à 99% parfaits. La profondeur du champ est aussi un critère de la mise au point, soyez attentifs avec les ouvertures et sachez comment ajuster votre mire.
Certainement, on a fait des belles prises mais à regarder encore une fois, on s’aperçoit qu’il y a un bruitage numérique qui gâche la netteté du fond. Cela est possible à esquiver si on sache comment déjouer sensibilité à la lumière via ISO en le désactivant et en travaillant au mode basic du réglage à main. Il ne faut pas brader la netteté de l’image pour réduire le bruit, donc soyez attentionnés à l’esthétique et à l’essence de la prise.

Le cliché en plein action, quel est le bon moment ?

La parade/ le peloton commence à se faire voir et vous voulez impérativement prendre ces danseuses brésiliennes/ cyclistes en sueur, dans le feu de l’action. La foule est pressante et le moment se fait de plus en plus proche, une mise au point est en train de se faire pour mieux cadrer le sujet : à la une et on clic !
Un clic qui louche: A voir le résultat, vous avez envie de vous enterrer vivant, à dire que votre projectif n’a vu (des danseuses/ des cyclistes) que (les plumes / les casquettes) !
Mon vieux, vous vous êtes faits avoir vous-même, le timing était tardif de quelque fractions de dixième de secondes, et le visage joviale de votre danseuse s’est transformée en une boule de plumes ou le groupe de la gloire cycliste est devenu des bonbons M&M! Une posture bien disgracieuse et une photo de groupe bien laide.

Préparatifs impératifs

Il faut tout étudier, observer le rythme de la danse, la nature du mouvement qui vous entoure et commencer à tout assembler pour une prise imbattable. Il faut aussi bien connaître son appareil et choisir l’option mode rafale qui vous permet de prendre des photos successives, à des fractions de secondes près, surtout lors des actions de grande vitesse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *